Vous avez dit des revenus garantis de 8 % ?

Qui ne voudrait pas de ce placement ? Ça existait réellement au début des années 90.  C’est ce que vous auriez obtenu sur une obligation 10 ans du Gouvernement du Canada. Aujourd’hui, cette même obligation donne un rendement de 1.78 %.  Si les obligations du Gouvernement du Canada sont les placements les plus sûrs, alors comment peut-on vous « garantir » un revenu de 8 % ?

Avez-vous remarqué, je vous ai parlé de revenu garanti. Il y a une différence avec capital garanti.

Peu de gens remarque la différence, et elle est très importante. On peut vous garantir un revenu sans vous garantir que votre capital restera intact.

Enfin trouvé le meilleur placement ?

Est-ce qu’on vous a déjà proposé ce genre de placement ? Ce n’était peut-être pas 8 %, mais 5 ou 6 %. Évidemment, c’est très attrayant et ça nous donne l’impression d’avoir trouvé le meilleur placement. En prime, on vous a mentionné que vous paierez moins d’impôt ! Attention, je ne parle pas de rente ou de produit d’assurance. Seule les compagnies d’assurance pourraient vous garantir un revenu minimum sous certaines conditions. Je parle de fonds commun de placement qui offre ce produit. Alors, qu’en est-il en réalité ?

Premièrement il faut se rappeler que depuis 25 ans, les taux ont continuellement baissé. L’inflation a augmenté en moyenne de 1.78 % par année pour la même période. Notre pouvoir d’achat avec les revenus de placement garanti a donc royalement diminué !

Les investisseurs se sont donc mis à la recherche de meilleurs rendements. Les compagnies de fonds communs de placement l’ont compris et ils ont créé un produit financier où on vous donne entre 4 et 8 % de revenu par année. Le nom donné à ce type de produit est série T.

Et là, si vous remarquez, je ne parle pas de revenu garanti ni même de capital garanti. Quand on parle de fonds communs de placement, il n’y a aucune garantie.

Concept financier important à comprendre

C’est un principe assez simple. Prenons par exemple un investissement de 10,000 $. Vous choisissez un fonds de série T. Je vous recommande de choisir un fonds avec l’aide de votre conseiller. Supposons que cette série vous offre un rendement de 8 %. Vous recevrez donc 800$ de revenu pour l’année. Génial quand même !

Si vous me suivez bien, un investissement dans un fonds communs de placement n’est pas garanti. Il pourrait donc y avoir un risque. Positif autant que négatif. Je ne connais aucun fonds d’actions qui a généré 8 % de rendement année après année.

Quel est le risque positif ? Si le fonds dans lequel vous avez investi a généré 10 % de rendement, votre investissement de 10,000 $ devrait donc augmenter à 11,000 $. Si vous soustrayez le montant de 800 $ que vous avez reçu, votre capital investi vaudra 10,200 $ à la fin de l’année.

À tous les débuts d’années, les fonds révisent le montant versé. Dans notre cas, on a choisi un revenu de 8 %. Le revenu reste de 8 % mais sur une valeur augmentée. Votre fonds vaut maintenant 10,200 $. Vous allez donc recevoir un revenu de 816 $. Intéressant non ?

Il y a aussi un risque négatif. Si le fonds dans lequel vous avez investi génère un rendement de 5%, votre investissement de 10,000 $ devrait donc augmenter à 10,500 $. Si vous soustrayez le montant de 800 $ que vous avez reçu, votre capital investi vaudra 9,700 $ à la fin de l’année.

Le fonds révisera évidemment le montant qui vous sera versé. Le rendement sera toujours de 8% mais calculé cette fois-ci sur 9,700 $. Votre revenu diminuera à 776 $. Zut !

Moins d’impôt à payer ?

Oui et non. Les incidences fiscales de ce type de placement sont à considérer. Ce qu’il y a d’intéressant, c’est la mécanique financière que les fonds communs de placement utilisent qui fait en sorte que les montants que vous recevez annuellement sont en grande partie du retour de capital. C’est l’équivalent de dire que l’argent qu’on vous remet, c’est l’argent que vous avez investi. Toute accumulation dans le placement représente les gains et dividendes que le fonds aura générés. Vous ne voyez aucune différence quand vous regardez votre placement.

Donc, on paie moins d’impôt au début mais ne vous en faites pas, ça finira par vous rattraper à un moment donné. On fait seulement que reporter l’impôt. C’est à la vente de votre placement que vous devrez payer l’impôt.

Est-ce un bon investissement ?

Ce n’est ni un bon ou un mauvais placement. Ce qui est important, c’est de faire un choix financier éclairé. Vous devrez vous assurer que ce type de placement correspond à votre tolérance au risque.

Le point le plus important à se rappeler est que plus le taux de rendement est élevé plus le risque est élevé.

Barbara Demers, spécialiste en éducation financière

© Barbara Demers - décembre 2016

Partagez l'article !
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin

Les commentaires sont fermés.

Finances personnelles